jeudi, mars 18, 2010

LE BRAS DE FER DU CAPITALISME

AVANT-PROPOS: le 22 mars 1975 était fondée, à Québec, l'Association nationale des étudiants du Québec (ANEQ). Elle est née de la lutte des étudiants de niveau postsecondaire pour un meilleur système de prêts et bourses. Ils ont eu gain de cause. L'unité des étudiants de niveau universitaire et collégial, anglophones et francophones a permis cette victoire. L'année suivante, ils réclamaient la gratuité scolaire.

vol. 10, no. 12, 22 mars 2010, $ 1.00

if you wish to read in English: http://wwwlavienglish.blogspot.com/
Le capitalisme ne se rend pas. Aux États-Unis, certains –peut-être avec raison- s’accrochent à l’idée que Barack Obama sauvera le peuple de l’abysse. On peut l’illustrer par le témoignage d’une enseignante montréalaise, Grace Sealey, originaire de Trinidad, qui s’est rendue à l’assermentation du président l’an dernier et qui témoigne dans The Gazette en janvier 2010 « qu’il a fait beaucoup, qu’il s’est fait des ennemis en changeant les règles du jeu pour l’assurance-santé, les guerres et que l’inaction lui en aurait valu tout autant ». (Photo People's World: manifestation en 2009 pour la présentation du film de Michael Moore sur le capitalisme).

Pendant ce temps-là, « le Pentagone a récemment remis en question les relations entre la Chine et les USA -sous la présidence de Barack Obama- en approuvant […] la vente pour 6,4 milliards $ de missiles Patriotes, d’hélicoptères Black Hawk, de navires de chasse anti-mines et autres armes », au gouvernement de Taiwan. Pour la porte-parole du Département d’État US, Laura Tischler, cela « contribue au maintien de la sécurité et de la stabilité dans le détroit de Taiwan » (sic). The Gazette s’en est fait l’écho au début de février.

On peut dire que, somme toute, les travailleurs ne sont pas tous dupes de ces méthodes à l’échelle internationale. Ce qui explique peut-être qu’en prévision des élections législatives en République tchèque en mai 2010, le parti communiste de Bohême et de Moravie (KSCM), troisième force politique au pays, est victime de campagnes visant à le disqualifier pour l’exclure du spectre des partis parlementaires démocratiques. Il faut comprendre qu’on essaie de « détourner l’attention [de la population] des problèmes croissants, des affaires et de la corruption et d’éliminer les tensions sociales qui montent dans la société à cause de la crise économique ».
Aujourd’hui ce parti compte sur la solidarité internationale. D’ailleurs, leur message a été diffusé par SolidNet, réseau international d’échanges des partis communistes et ouvriers en janvier 2010 pour le Comité central du KSCM. Ceux-ci ont manifesté leur soutien.

En Russie aussi, autre pays anciennement socialiste, la situation se corse. Des milliers de travailleurs et de retraités ont répondu à l’appel du parti communiste pour protester contre la détérioration rapide des conditions de vie de la population; « des dizaines de millions de citoyens font face à la montée du chômage et à la poussée scandaleuse des prix et des coûts des services publics », a déclaré le secrétaire général du parti communiste de la fédération russe, Gennady Zyuganov. Les dernières élections régionales confirment la grogne alors que le parti communiste a doublé son score électoral dans de nombreuses régions du pays. Encore une fois, c’est le quotidien The Gazette qui rapporte les mouvements sociaux dans une livraison de février dernier.

Un retour à la fin des années 1980

À l’époque, on ne donnait pas cher de la peau du mouvement communiste international. Tous les idéologues de la droite et de l’extrême droite le tenaient pour mort ou condamné au trépas ad patres. C’est un peu comme de dire à quelqu’un qui n’a jamais vu la chute des feuilles des arbres à l’automne -comme celles de nos beaux érables- : ces arbres se meurent; alors qu’en réalité, ils entament une vie différente moins glorieuse et moins flamboyante. Un peu à l’écart, ils se préparent à l’hiver pour reprendre de nouvelles forces.

Nous sommes ainsi parvenus à une étape différente : c’est le printemps. La sève monte dans les membrures des arbres, des forêts de feuillus; la sève chauffée par le soleil nourrit l’érable dont on fait le sirop d’érable, du moins dans le nord de l’Amérique, notamment au Québec. On nous a assez rabâchés les oreilles avec la fin des idéologies, en particulier du communisme, mais le printemps, ce grand printemps des peuples se prépare et l’été prolongera l’élan.
(Photo Josette Thibault: forêt canadienne vers la fin de l'été).

Il n’existe pas de « petit catéchisme » pour déterminer la voie exacte à suivre, mais les progressistes du monde entier doivent s’entraider.

C’est dans cet esprit que les communistes du Québec devraient voir les relations futures avec le mouvement communiste français. Bien sûr, il n’y a aucune comparaison possible quant au nombre des membres et militants : la France l’emporte, mais peut-être que le Québec a des recettes de son crû qui plairont au palais de nos camarades d’outre-Atlantique. L’Internet et le Capital rapprocheront les « modernes » des deux continents; et puis la belle saison favorise les voyages.

Nos camarades de France doivent savoir que leur histoire politique jouit d’un prestige important au Québec et que leurs victoires ont toujours été un peu considérées comme nos victoires, pour les communistes québécois. Il n’y a pas que les francophones qui s’intéressent à l’Europe, et à la France en particulier, les démocrates anglophones (de Vancouver, de Toronto…) veulent en connaître davantage sur les progrès des ouvriers et des travailleurs français dans leur ensemble.
Vraiment, comme disaient les hockeyeurs soviétiques dans les années 1970 à l’égard des joueurs canadiens : « nous sommes venus pour apprendre ». Les communistes canadiens également pourraient dire la même chose à nos « sans-culottes » de l’Hexagone. En ce moment, les communistes québécois doivent se regrouper, lire des ouvrages et périodiques marxistes et appuyer le parti Québec solidaire et se réunir pour définir des actions et des campagnes précises.
En automne 2011, il y aura à Lyon en France, un très important congrès international où les psychiatres ayant une vision progressiste du monde se réuniront pour partager leurs connaissances sur les enjeux reliés aux problèmes psychiques nés de la mondialisation. En France, le psychiatre Bernard Doray a invité des collègues québécois à y participer. Voilà, le genre d’activités qui en marge pourrait favoriser des rapprochements. Assurément, d’autres prises de contact peuvent avoir lieu. Les rencontres organisées par l’Office franco-québécois de la jeunesse ont bien servi la cause, idem.

Alors dites-nous, que faites-vous dans vos chaumières pour vous sustenter?
(Photo SolidNet: manifestation en Grèce, prélude au mouvement de 2010. Les communistes grecs tout comme les communistes français ont joué un rôle important au Québec pour le développement des idées de gauche).
-30-

2 Comments:

Blogger Jean Forest said...

Bonjour Daniel,

Dis, nous reparleras-tu de ce congrès des psys progressistes en 2011? Je le souhaite et si tu as des références intéressantes à ce sujet, j'apprécierais aussi parce que je suis convaincu qu'au Québec on ne fait pas ce qu'il faut pour aider les personnes fragilisées par des troubles psychiques à éviter les pièges insidieux que la mondialisation leur tend à chaque coin de rue.
Félicitations à nouveau et au plaisir.

Jean Forest

11:59 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

You could easily be making money online in the undercover world of [URL=http://www.www.blackhatmoneymaker.com]blackhat seo forum[/URL], It's not a big surprise if you have no clue about blackhat marketing. Blackhat marketing uses not-so-popular or misunderstood avenues to generate an income online.

12:09 a.m.  

Publier un commentaire

<< Home